banner_conduite_supervisee

Pendant toute la période de conduite supervisée, vous devez appliquer l’ensemble des règles du code de la route :

  • ne pas dépasser les vitesses maximales autorisées applicables aux conducteurs novices (titulaires d’un permis probatoire depuis moins de trois ans ou de deux ans) ;
  • apposer à l’arrière du véhicule le disque « conduite accompagnée » qui sert à avertir les autres usagers de votre statut d’apprenti conducteur ;
  • être toujours détenteur de l’original (ou de la photocopie) du formulaire de demande de permis de conduire ou du récépissé de cette demande, accompagné de votre livret d’apprentissage et du document d’extension de garantie de votre assurance.

LES CONDITIONS D’ACCES A LA CONDUITE SUPERVISEE

Deux conditions doivent être réunies :

  • Avoir obtenu l’accord préalable écrit de l’assureur sur l’extension de garantie indispensable pour la conduite du (des) véhicules qui seront utilisés au cours de la phase de conduite supervisée et sur le choix du ou des accompagnateurs.
  • Avoir obtenu l’Attestation de Fin de Formation Initiale permettant de débuter la phase de conduite supervisée. Pour cela il faut :
    • Avoir réussi l’épreuve théorique générale du permis de conduire (code) :
    • Avoir réussi l’évaluation de fin de formation initiale (lorsque les quatre étapes sont validées par l’enseignant de la conduite).

Le rendez-vous préalable :

Conditions de son déroulement :

  • Il débute la phase de conduite supervisée.
  • Il est organisé par l’enseignant de la conduite et de la sécurité routière.
  • Il est d’une durée minimale de deux heures et consiste en une séquence de conduite sur un véhicule de l’établissement.
  • Il réunit l’élève, installé au poste de conduite, l’enseignant à ses côtés et l’accompagnateur assis à l’arrière.

Quel est son objet ?

  • Il a surtout pour but de réaliser le « passage de relais » entre l’enseignant de la conduite et l’accompagnateur. Au cours de cette séquence, l’accompagnateur pourra prendre conscience du niveau de conduite de l’apprenti conducteur.
  • L’accompagnateur bénéficiera des conseils de l’enseignant sur son rôle et ses engagements, les difficultés susceptibles d’être rencontrées, les moyens d’y répondre, d’orienter positivement les actions de l’apprenti conducteur, de favoriser la progression vers l’autonomie.

LA CONDUITE SUPERVISÉE PERMET, AUX ÉLÈVES CONDUCTEURS ÂGÉS DE 18 ANS MINIMUM, DE CONDUIRE AVEC UN ACCOMPAGNATEUR, AVANT TOUT PASSAGE DE L’ÉPREUVE PRATIQUE DE L’EXAMEN DU PERMIS DE CONDUIRE OU APRÈS ÉCHEC À CETTE ÉPREUVE.

Pour suivre cette formule d’apprentissage, plusieurs conditions doivent être remplies : avoir 18 ans minimum, avoir réussi l’épreuve théorique générale de l’examen du permis de conduire, avoir réussi l’évaluation de fin de formation initiale et avoir participé à un rendez-vous préalable avec l’enseignant de la conduite, en présence de l’accompagnateur.

Durant la phase d’apprentissage en conduite supervisée, l’élève doit parcourir une distance minimale de1000 km pendant une durée minimale de 3 mois et suivre au moins un rendez-vous pédagogique, en présence de l’accompagnateur.

L’accompagnateur doit être titulaire, depuis au moins cinq ans sans interruption, du permis de conduire correspondant à la catégorie du véhicule utilisée.

Elle comprend deux phases :

  • Une première phase de formation initiale en école de conduite.
  • Une seconde phase d’acquisition d’expérience de la conduite avec un ou plusieurs accompagnateurs.

Le choix de la conduite supervisée peut se faire soit lors de la conclusion du contrat, soit en fin de formation initiale ou encore après échec à l’épreuve pratique de l’examen du permis de conduire.

Attention : La conduite supervisée est interdite hors du territoire national.

Si vous ne respectiez pas cette prescription, les garanties de votre assurance ne s’appliqueraient pas en cas d’accident.